Ostéopathie pour troubles de la succion et de l'allaitement

Succion et déglutition du nouveau-né

 

La succion et la déglutition sont des activités complexes qui sont partiellement conscientes et partiellement inconscientes. Ils nécessitent la participation de nombreuses structures, y compris un nombre important de nerfs crâniens. À terme, le fœtus avale environ 500 à 900 ml de liquide amniotique par jour. Cet exercice quotidien stimule la maturation des structures buccales, y compris la langue, les lèvres, le palais mou et le pharynx, et prépare donc le fœtus à exécuter les fonctions orofaciales qui seront vitales à la naissance. La succion est l'un des réflexes primitifs qui sont totalement présents à la naissance chez les nourrissons nés à terme. Bien que considéré comme un processus naturel, il n'est pas toujours facile et certains nourrissons manifestent des difficultés.

Quels sont les signes d'un trouble de la succion ?

  • Le bébé n'accroche pas le sein

  • Le bébé ne reste pas accroché au sein

  • Le bébé pleure et se débat pendant qu'il est nourrit

  • Le bébé s'endort constamment au sein

  • Le bébé est nourrit constamment

  • La mère a mal en tétant

  • Mère avec des mamelons fissurés et/ou qui saignent

  • Le bébé se cambre et se raidit au cours des tétées

  • Bébé tousse pendant les tétées

  • Le bébé a du lait qui sort de la bouche et du nez pendant la tétée

  • Le bébé a beaucoup de régurgitations

  • Le faible gain de poids du bébé

Causes des troubles de l’allaitement et de la succion

Les troubles de l'allaitement sont souvent présents chez les nouveau-nés prématurés ou les nourrissons présentant des anomalies du développement telles que la micrognathie (mandibule en arrière) ou l'ankyloglossie (frein de langue). Les difficultés d'allaitement peuvent également être liées à des anomalies du développement du sein de la mère ou à des variations de la taille ou la forme du mamelon qui réduit l'efficacité de la succion.

 

En l'absence d'anomalies du développement mais de difficultés d'allaitement, le dysfonctionnement de l'allaitement peut impliquer :

  • la prise: incapacité a ouvrir la bouche suffisamment large, difficulté a contrôler les lèvres pour former un joint étanche.

  • le maintien du contact : L'incapacité à maintenir le contact peut survenir parce que le bébé fatigue ou ne peut pas positionner sa tête de manière appropriée. Lorsque le problème est dû à ce dernier, le nourrisson tétera généralement mieux sur un sein que sur l'autre.

  • la génération d'une pression suffisante pour extraire avec succès le lait maternel. Souvent dus à un dysfonctionnement mécanique des stabilisateurs hyoïdes, de la langue ou des muscles contrôlant la mandibule.

 

Comment l'ostéopathe peut il aider les bébés a téter ?

L'ostéopathe va observer, tester et examiner et relâcher toutes les structures anatomiques intervenant dans le processus de succion, déglutition:

  • La langue est l'un des principaux participants au processus de succion. C'est une structure musculaire avec des muscles intrinsèques et extrinsèques. Sa position doit être libre le plus tôt possible afin de jouer un rôle fonctionnel satisfaisant.

  • Le frein lingual - un pli vertical de la muqueuse - qui relie la langue au plancher de la bouche. L'ankyloglossie, ou attache de la langue, est une anomalie congénitale caractérisée par un frein lingual inhabituellement court.

  • Les attaches osseuses des muscles extrinsèques de la langue sont évalués pour détecter un dysfonctionnement somatique. Un dysfonctionnement de la mandibule, des os temporaux à travers les processus styloïdes et de l'os hyoïde peut potentiellement interférer avec la position de la langue.

  • L'acte de déglutition est complexe, impliquant les lèvres, la mâchoire, la langue, le palais, le pharynx, le larynx et l'œsophage, et chacune de ces structures peut être affectée par un dysfonctionnement somatique. Inversement, les fonctions de succion et de déglutition sont d'une importance primordiale pour le développement des structures auxquelles elles sont liées.

 

 

Pourquoi l'accouchement peut entrainer un troubles de la succion ?

 

Lors de l'accouchement et du passage du bébé dans le bassin, son crâne est fortement comprimé, les sutures entre les différents os du crâne doivent se chevaucher pour permettre le passage du bébé.

Chez la plupart des nouveaux-nés, après l'accouchement, les forces et mouvements mécaniques associés à la respiration, aux pleurs et à l'allaitement dilatent le crâne et le chevauchement sutural se corrige de lui même dans les jours qui suivent l'accouchement.

Cependant, dans certains cas, les forces normales de la vie sont incapables de mener une expansion suffisante et ainsi relâcher ces compressions crânienne, nous avons alors un bébé qui peut présenter des problèmes de succion.

 

Comment se déroule une séance d'ostéopathie pour les troubles de la succion ?

 

Après avoir vérifié avec votre pédiatre qu'aucune pathologie n'est en cause,

le traitement ostéopathique vise principalement au relâchement des structures anatomiques liées au mécanisme de succion : crâne, position de la tête, mandibule, os hyoïde, langue, palais, nerf crâniens... 


Le traitement ostéopathique est très doux (voir ostéopathie crânienne) et les bébés seront souvent détendus ou endormis après le traitement.


L'ostéopathie est très efficace en cas de difficultés de succion du bébé. Néanmoins la consultation avec une spécialiste de l’allaitement, conseillère en lactation IBCLC est fortement recommandée. Je peux sur demande vous communiquer les coordonnées d'un professionnel avec qui je collabore ou sinon vous trouverez l'annuaire des professionnels IBCLC sur : https://www.consultants-lactation.org/annuaire-professionnel/

Si vous souhaitez plus d’informations sur les troubles de la succion, n’hésitez pas à me contacter.

Pour tous renseignements complémentaires,

contactez nous :

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Google+ Icon